Gamma Ray au Trabendo (10/2/2010)

Après plus de 2 ans d’absence en France (leur dernière venue date de janvier 2008 en 1ère partie de Helloween – voir article du 16/1/2008), Gamma Ray était de retour hier au Trabendo, et en tête d’affiche s’il vous plaît!

Premières parties

Ils étaient accompagnés de 2 autres groupes assurant la 1ère partie: Secret Sphere (originaire d’Italie) et Freedom Call, ce dernier étant l’ancienne formation où officiait avant Daniel Zimmermann, actuel batteur de… Gamma Ray!

Je ne m’éterniserai pas sur ces 2 groupes que je ne connais, pour ainsi dire, pas du tout! Reste qu’ils ont réellement mis le feu à la salle. Ils jouent dans le même registre que les Ray’s, c’est-à-dire le Power Metal: rythmes rapides, duels de guitares, chant fort et clair… tout ce que j’aime!

A noter l’accent italien horrible du chanteur de Secret Sphere, ce qui fait que je n’ai quasiment rien compris de ce qu’il nous racontait en anglais entre chaque chanson!

Le concert!

Enfin, après quelques problèmes de balance, les lumières s’éteignent et débute l’intro désormais connue de tous les fans de Gamma Ray. Daniel Zimmermann arrive discrètement derrière ses fûts, avant de se lever pour accompagner le public (ou n’est-ce pas le contraire?) au rythme du Welcome. Puis arrivent chacun leur tour les autres musiciens, Kai Hansen étant le dernier. Difficile à ce moment d’entendre la fin de l’intro, tant les cris du public sont forts!

Et c’est donc sans réelle surprise que déboule Gardens Of The Sinner, ce morceau faisant l’ouverture de tous ou presque les shows du groupe.

Le concert fera la part belle aux morceaux du nouvel album (après tout, nous sommes là pour ça!) puisque ce sont 5 morceaux sur les 9 que compte la galette qui nous seront offerts ce soir: Empathy, Deadlands, Mother Angel, To The Metal (of course!) et No Need To Cry (pendant laquelle Dirk Schlächter – basse – nous fait une démonstration de ses talents de chanteur et de guiriste folk). Concernant cette dernière, comme balade j’aurais préféré Lake Of Tears qu’ils n’ont, sauf erreur de ma part, jamais jouée en concert…

Petite incursion de l’album “Majestic” avec Fight, même si j’aurais préféré Blood Religion… Un seul morceau également de “Power Plant” (hormis le final): Armageddon.

Chose plutôt rare de la part de Gamma Ray, un chouette solo de batterie en milieu de concert, et en 2 partie s’il vous plaît: la 1ère, normale, juste Daniel martelant ses fûts à une vitesse surhumaine (comme d’hab’). La 2ème, celui-ci se retrouve accompagné par un sample du French Cancan (!!!) et nous joue donc une version Heavy-Speed de ce morceau. C’était vraiment drôle et ça change de la monotonie d’un solo de batterie habituel.

Le reste du show a laissé une place de choix à “Land Of The Free” puisque nous aurons droit à Abyss Of The Void (précédé de The Savior, bien évidemment) qui a été ma surprise de la soirée car c’est le morceau que j’aurais le plus voulu avoir ce soir; ont été jouées également les classiques Rebellion In Dreamland et Man On A Mission, ces 2 chansons clôturant le concert de ce soir.

Meuh non, je déconne! Bien sûr qu’il y a eu un rappel! Mais seulement un, malheureusement. Avant de continuer, je suis quand même obligé de parler du raté de Daniel sur la fin de Man On A Mission puisque celui-ci a lamentablement loupé la reprise de Kai après la pause à la fin du solo (chose inhabituelle tout de même). Pour sa décharge, Henjo Richter (guitare solo) a fait à peu près la même boulette lorsqu’ils ont fait une 2ème tentative! Heureusement que le public était là pour chanter (seul!) avec Kai! Les “conneries” de ces 2 musiciens sur ce morceau ne m’auront pas empêché de serrer leurs mains tendues au public en fin de concert!

Après cette laborieuse fin et le rappel, le groupe revient sur scène pour nous jouer New World Order, suivi de l’habituel final (déjà) sur Send Me A Sign (Kai ayant du mal à nous parler au micro avant de laisser la place à ses compagnons à cause de sa clope, ce qui a bien fait rire tout le monde – et n’oublions pas que le tabac, c’est tabou!).

Conclusion

Ce fut donc un excellent show que nous ont offert Kai et sa bande ce soir, mais pas inoubliable pour ma part.

Tout d’abord, ils ont joué que 1h30 ou 1h40 environ, et je trouve cela assez peu par rapport à l’ambiance dans le public (un 2ème rappel aurait été le bienvenu).

Et surtout, j’aurais aimé qu’ils jouent moins de morceaux du nouvel album: Deadlands et Empathy sont optionnels, No Need To Cry aurait pu être remplacée… Je pense qu’ils auraient pu compléter la setlist par quelques chansons ayant faites leurs preuves comme Valley Of The Kings, l’excellent Blood Religion (je l’ai déjà dit) ou quelques morceaux de “Land Of The Free II” comme Empress par exemple. Et même pourquoi pas un Space Eater ou Tribute To The Past? D’autre part, quitte à nous jouer déjà 3 morceaux de “Land Of The Free” (1er du nom), ils auraient pu nous placer la chanson-titre quelque part.

Autre remarque, aucune chanson d’Helloween (à l’époque ou Kai en faisait partie bien sûr): nous n’avons eu droit à aucun classique comme Future World, I Want Out ou Ride The Sky (je désespère de la voir jouée en intégralité en live, celle-là!).

Mais pour 25 € et 3 groupes du feu de dieu, on ne va pas trop se plaindre!

Set-list dans l’ordre

Welcome

Gardens Of The Sinner

Empathy

Deadlands

Fight

Mother Angel

The Saviour / Abyss Of The Void

Solo de batterie

Armageddon

To The Metal

No Need To Cry

Rebellion In Dreamland

 

Rappel:

New World Order

Send Me A Sign

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s