Leaves’ Eyes au Glazart (Paris), le 24 octobre 2015

Ayant acheté mon billet la veille à 22h, c’est encore une fois en mode « touriste » que je me rends au Glazart ce samedi, dont la nuit sera synonyme de passage à l’heure d’hiver (on dort une heure de plus, chouette!).

Le Glazart, toute petite salle parisienne située porte de la Villette, est un endroit parfait pour une soirée ambiancée par 3 groupes fort peu connus du grand public, ainsi que du public Metal habituel.

Melted Space

Le 1er groupe a déjà commencé à jouer lorsque j’arrive. Vu qu’il est 19h03 au moment où je passe les portes, je pense qu’ils viennent juste de commencer.

Melted Space, comme son nom ne l’indique pas, est un groupe français. La scène semble bien petite pour caser tous les musiciens de cette formation qui semble avoir été créée pour battre le record détenu par Amaranthe (ou Therion fut un temps): 4 chanteurs! Ce qui porte le nombre de personnes sur scène à 8, les empêchant littéralement de se déplacer.

On peut se demander quel intérêt il y a à avoir autant de chanteurs, puisque les 2 filles ont des voix assez semblables (pas de chant lyrique vs. chant pop par exemple), et les 2 mecs se contentent de grawler (de la même façon, un chant clair vs. chant Death aurait été plus intéressant). C’est là que l’on se rend compte qu’Amaranthe a eu une bien bonne idée, chaque chanteur apportant sa pierre à l’édifice (de la même façon que Therion à l’époque des 4 chanteurs). Ici, c’est juste inutile.

Musicalement, on alterne entre le Pop-Metal (Amaranthe, toujours Amaranthe…) à tendance Sympho et le Black bien crade lorsque les 2 filles s’éclipsent en coulisse, laissant plus de place aux 2 mecs (l’une d’elles avait probablement envie de faire pipi, et comme la Loi féminine les oblige à y aller par deux, ceci explique cela).

Je me rends compte que j’ai écrit un bon petit pavé pour un groupe qui, malgré la sympathie évidente de ses membres (on les retrouvera plus tard au stand merchandise pour faire des photos) et le soutien de Liv Kristine (front-woman de Leaves’ Eyes) sur leurs albums, n’aura pas marqué mon esprit malgré le bien qu’on en dit sur Internet. Passons à la suite.

Setlist de Melted Space

Diabulus in Musica

Le 2ème groupe de la soirée a déjà un peu plus de bouteille. Dès que les enceintes arrêtent de cracher du Volbeat en guise de musique d’attente (il n’y aura que ça de toute la soirée), les musiciens font leur entrée en toute simplicité, certains ayant même installé leur matériel eux-mêmes.

Dès le début on sent une plus grande maitrise des compositions, quelque chose d’un peu plus taillé pour le live que le groupe précédent. Peut-être s’agit-il aussi de charisme, quoi qu’il en soit les espagnols semblent plus à l’aise que les français, bien qu’ils avouent jouer pour la première fois dans nos contrées!

A propos, la chanteuse Zuberoa Aznárez s’exprime dans un français tout à fait correct malgré quelques hésitations, tout comme son compère Gorka Elso qui s’occupe du clavier et du chant grawlé (on se « limite » à 2 chanteurs et c’est très bien comme ça!). Les habitants du Pays Basque auront deviné à ces noms que Diabulus in Musica vient de cette région!

Malgré l’ambiance posée par les morceaux, le son est très mauvais. On distingue à peine la guitare, à peine plus le clavier (penché vers nous, à la façon de Jens Johansson de Stratovarius), le tout étant noyé sous la session rythmique basse/batterie. Ceci est d’autant plus étonnant que la basse est jouée en coulisses! Même la voix de Zuberoa (arborant un petit ventre rond, aurait-elle un polichinelle dans le tiroir? Je l’espère, sinon mon commentaire manque de classe!) peine à être audible, un comble pour un groupe de Metal Sympho. Avant le dernier morceau, Gorka nous avouera que le groupe a rencontré quelques problèmes de guitare, et qu’ils ont été dépannés par les membres de Melted Space.

Ces désagréments sont malgré tout compensés par la bonne humeur et les petites blagues des 2 « front man & woman », toujours en français (des espagnols qui parlent autre chose qu’espagnol, je n’y croyais plus!).

Un groupe à suivre, même si la tête d’affiche place la barre si haut qu’elle sera bien difficile à atteindre!

Setlist de Diabulus in Musica

Leaves’ Eyes

Bien que Liv Kristine soit restée invisible toute la soirée, le reste des musiciens est loin de se la jouer star, ayant également installé leur matériel eux-mêmes, à l’instar du groupe précédent.

Pendant l’intro qui débute dès 20h55, ils font quand même genre « on apparait les uns après les autres », mais l’effet est essoufflé, ça fait 15 minutes qu’on vous observe les gars! Ils sont quand même fort aimablement applaudis, juste avant l’ovation accueillant Liv, celle-ci ayant à peine le temps de nous faire un petit signe avant d’entamer « Halvdan The Black », extrait du dernier album King Of Kings. Ce premier titre nous annonce la couleur: la soirée va être particulièrement marquée au niveau des refrains! Dommage que les 2 guerriers en armure placés de chaque côté de la (petite) scène ne restent pas à la fin du morceau, l’idée était plutôt sympa! Mais de toute façon tous les regards sont rivés sur la très belle Liv et sa tenue sexy-gothique violette.

Le chant est partagé entre sa sublime voix et les grawls de son mari Alexander Krull. Les 2 guitaristes et le bassiste (respectivement Thorsten Bauer, Sander van der Meer et J.B. Van der Wal) passeront le set à headbanger quasiment sans discontinuer, marquant un contraste saisissant avec Félix Born, impassible derrière ses fûts.

Le choix des chansons jouées ce soir réussit à caser un peu tous les styles et toutes les périodes du groupe de façon à ce que l’auditoire ne s’ennuie jamais: les morceaux mid-tempo « Farewell Proud Men », « Into Your Light », « Edge Of Steel » ou « My Destiny » sont judicieusement placés entre les titres plus nerveux « The Waking Eye », « Galswintha », le fédérateur « Hell To The Heavens » ou « Symphony Of The Night », pendant laquelle Liv monte si haut qu’elle pourrait presque briser du cristal. Impressionnant! Je me prends à penser que Nightwish aurait pu l’embaucher à la place de Floor Jansen (je ne digère toujours pas le fait que cette dernière se refuse à utiliser sa voix de tête, surtout sur les titres de « l’ère Tarja »).

Nous avons également droit à « Swords In Rock », une bonne chanson à boire (de l’aveu même de Liv) qui aurait pu lancer un pogo si la salle était un peu plus remplie.

En effet, Leaves’ Eyes est loin d’attirer les foules, et même si on est loin du fiasco de Threshold en novembre 2014, le fond de salle est vide, et le milieu plutôt clairsemé. Ça n’empêchera pas l’ambiance d’être à son comble, grâce comme j’ai déjà dit aux refrains taillés pour le live, et au charisme des musiciens dont les incitations à taper des mains sont parfois inutiles, tant cela nous parait logique à l’écoute des chansons!

Après seulement un peu plus d’une heure et « King Of Kings », titre éponyme à l’album promu sur la tournée (on commence avec, on termine avec!), le groupe revient pour nous interpréter « Elegy », peut-être pas assez épique pour conclure un concert.

Et de fait, après un 2nd rappel, Leaves’ Eyes est de retour, affublé des 2 guerriers en armure du début, avec un « Blazing Waters », encore une fois extrait de King Of Kings, qui mettra tout le monde d’accord une bonne fois pour toutes! Même si le concert n’aura duré au final qu’1h20…

Setlist de Leaves’ Eyes

Sur les rotules après une telle conclusion, je me dis que j’aimerais bien supporter ce groupe qui a dépassé mes espérances de la soirée en achetant le t-shirt de la tournée. Bien m’en a pris, car en me retournant après avoir cassé ma tirelire (quoique 20€ pour un t-shirt, ça reste raisonnable), je me retrouve nez à nez avec Liv venue discuter avec les fans et prendre quelques photos!

Du coup, après un cliché et quelques mots échangés avec la jolie blonde (et ses 2 guerriers en armure), puis une autre photo en compagnie des 2 membres fondateurs de Diabulus in Musica, je quitte finalement le Glazart, ravi de cette soirée à laquelle j’ai failli ne pas assister par fainéantise!

La prochaine fois, je ne me poserai pas de question: Leaves’ Eyes en concert? Je fonce!

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s